publicité

Un syndicat de gardiens de prison se réjouit de voir une collègue partie civile dans le procès de Varces

Alain Chevalier, secrétaire général de l'UNSA Rhône-Alpes, s'exprime après la décision de la cour d'assises du Rhône qui a accepté qu'une gardienne de prison se constitue partie civile dans le procès du meurtre de Varces.

  • Par Céline Aubert
  • Publié le 30/01/2013 | 20:03, mis à jour le 31/01/2013 | 00:58
"C'est un grand soulagement pour la famille" a rapporté Alain Chevallier. "C'est très difficile de faire reconnaître à la justice qu'une personne est victime quand elle ne l'est pas directement, et là je peux vous dire que Lydia Defossez a beaucoup souffert (elle avait perdu de son bébé à six mois de grossesse lors de la fusillade de Varces).

En revanche, lorsque la question lui est posée d'une grosse somme d'argent proposée à la jeune femme par l'administration pénitentiaire, Alain Chevalier est visiblement mal à l'aise et ne souhaite pas répondre, "parce que les rapports ont changé depuis". 

Interview d'un syndicaliste sur le procès du meurtre de Varces
Intervenant : Alain Chevalier, secrétaire régional de l'UNSA Rhône-Alpes.



les + lus

les + partagés