publicité

Après le crash près de l'aéroport Grenoble-Isère, l'erreur de pilotage de Farid Berrada semble "probable"

Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble pense que "l'erreur de pilotage est la piste la plus probable" après le crash qui a coûté la vie à cinq membres de la famille Berrada bien connue au Maroc.

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 10/01/2013 | 17:11, mis à jour le 10/01/2013 | 19:18
Sur le lieu de l'accident © France 3 Alpes
© France 3 Alpes Sur le lieu de l'accident
"L'erreur de pilotage est la piste la plus probable. Il ne s'agit probablement pas d'un problème technique", a déclaré le procureur Jean-Yves Coquillat à un journaliste de L'agence France Presse, précisant que des analyses étaient encore en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident.

Une déclaration qui surprend certains amateurs des clubs aéronautiques des Alpes qui trouvent étonnant d'arriver à cette conclusion 5 jours seulement après le crash. "Il faut généralement plus d'un an pour étudier chaque pièce avant de comprendre ce qui s'est réellement passé dans le cas d'un accident en aviation, même pour un petit bi-moteur", nous a expliqué l'un d'eux.

Une conclusion qui étonne aussi des habitants à proximité du lieu du crash. Ils se souviennent avoir entendu distinctement un bruit ressemblant à un problème de moteur. 

Ces derniers temps, la qualification du pilote, Farid Berrada, a également été mise en cause, le BEA du Maroc doit d'ailleurs fournir son CV aéronautique et le nombre d'heures de vol à son actif. Toutefois, les amateurs des Alpes estiment qu'il ne faut pas être plus qualifié qu'ailleurs pour 'pratiquer' à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, pas besoin par exemple d'avoir décroché un IFR, un examen qui permet ensuite de voler avec des instruments. La plupart des pilotes de l'Isère naviguent à vue et ce n'est pas un ciel bas, comme samedi, qui peut les déranger.

La surcharge de l'avion a également été évoquée mais, comme le dit encore un pilote, "une surcharge pose problème que s'il y a une panne de moteur. A ce moment là, on a du mal à remonter". 

Un autre pilote expérimenté se permet un commentaire sur l'affaire: "à mon avis, le pilote est monté confiant car un de ses amis était parti devant lui, peut-être était-il trop confiant?"

Le roi du Maroc présente ses condoléances


Originaires de Casablanca, le couple Berrada, leur fille et leurs deux garçons, étaient très connus au Maroc. Le roi a aujourd'hui adressé un message de condoléances à la famille des victimes.

Le père, Farid Berrada, 46 ans, était PDG de Colorado, importante société de peinture au Maroc. Il était le fils de Mohamed Berrada, un ancien responsable de l'Istiqlal (parti de l'indépendance au Maroc) et premier directeur du quotidien francophone 'L'Opinion', décédé à Paris il y a deux ans.

les + lus

les + partagés