publicité

Le Prix Nobel de Chimie au campus de Grenoble

Le cristal pour étudier le monde ! Près de 900 personnes ont assisté ce mercredi 17 octobre à la conférence de l'israélien Dan Shechtman, récompensé en 2011 pour sa découverte des quasi-cristaux. 

  • Par Céline Aubert
  • Publié le 17/10/2012 | 15:00, mis à jour le 17/10/2012 | 17:51
Dan Shechtman, prix Nobel de chimie à Grenoble © Céline Aubert - France 3 Alpes
© Céline Aubert - France 3 Alpes Dan Shechtman, prix Nobel de chimie à Grenoble
Difficile de savoir si l'auditoire très important dans l'amphitéâtre Weil ce mercredi 17 octobre est venu en apprendre un peu plus sur les quasi-cristaux... ou boire les paroles du Prix de Nobel de Chimie en 2011. 

Dan Shechtman connaissait bien Grenoble, un endroit réputé dans le monde pour les scientifiques et les ingénieurs. Il y venait régulièrement dans le cadre de visites au Synchrotron. Cette fois, il revient avec un Prix Nobel. C'est toute la différence !

Interview du Prix Nobel de Chimie 2011
Dan Shechtman, prix Nobel de chimie récompensé en 2011 pour sa découverte des quasi-cristaux, était l'invité du campus de Grenoble, une ville qu'il connaît bien en tant que scientifique.

Le scientifique israélien en plaisante tout haut : "forcément, j'ai plus d'auditeurs aujourd'hui". Mais l'important pour moi, "c'est de pouvoir m'adresser aux jeunes", "c'est ce que je fais partout dans le monde". "Tout mon propos vise les étudiants,  les inciter à aller vers les sciences, à les aimer, les apprendre, et les mettre en pratique dans leur future vie", explique-t-il. 


Dan Shechtman est l'invité du campus dans le cadre de la manifestation "Le monde à l'envers, 100 ans de cristallographie".  

Une salle comble pour accueillir le prix Nobel de chimie © Céline Aubert - France 3 Alpes
© Céline Aubert - France 3 Alpes Une salle comble pour accueillir le prix Nobel de chimie

La cristallographie, une science méconnue 


On connaît - trop - peu l'importance de la cristallographie dans notre connaissance de la matière. Et pourtant, dans le cristal, les atomes sont agencés de manière parfaitement régulière dans les trois dimensions de l'espace, c'est ce qui en fait le pilier scientifique de l'étude de la structure intime de la matière.

La cristallographie est une discilpline depuis le XVIe siècle, elle a accompagné l'essor spectaculaire des sciences naturelles. Elle permet d'étudier la composition des étoiles, des planètes, et les propriétés de la matière... qui elle-même permettra un jour de lutter contre les virus, les catastrophes naturelles et la pollution. 

Des exemples d'application de la cristallographie :
- la découverte de vaccins
- développer des traitements pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, les cancers, ou Alzheimer
- améliorer les procédés en nanotechnologie et microélectronique
- la reproduction artificielle de matéiraux biologiques (fil de toite d'araignée, piquants d'oursin, bois...)
- utiliser des plantes "décontaminantes" pour épurer les sols pollués
- mieux comprendre les phénomènes volcaniques et les temblements de terre

En savoir plus sur le synchrotron.  

En savoir plus sur la cristallographie à Grenoble avec la manifestation : "Le monde à l'envers, 100 ans de cristallographie". 

les + lus

les + partagés